Édito


Au lendemain du premier tour de l’élection présidentiel qui a placé Emmanuel Macron et Mme Le Pen en Savoie comme au niveau national je souhaite d’abord avoir une pensée pour les militants et électeurs de la droite républicaine et du centre qui s’étaient engagés aux côtés de François Fillon. Ce dernier n’aura pu s’extraire des affaires qui ont marqué sa campagne et se trouve de ce fait éliminé. Je comprends et partage leur déception.

Mais cette élection marque aussi une volonté profonde de renouvellement politique qu’on ne peut ignorer et qu’attendent nombre de nos concitoyens face aux difficultés auxquelles le pays est confronté depuis trop longtemps.

Pour ce deuxième tour le choix est simple entre la candidature d’Emmanuel Macron attaché aux valeurs de la République, porteur de réformes raisonnables même si on n’en partage pas toutes les orientations et celle de Mme Le Pen qui véhicule un message de division et d’exclusion mais surtout dont le programme économique entrainerait la ruine du pays par l’explosion des intérêts de la dette , la perte de marchés á l’exportation pour l’industrie et affaiblissement de notre tourisme en raison de sa politique isolationniste, et enfin la condamnation de notre agriculture de montagne privée des aides européennes.

Aux conséquences de cette politique nationale s’ajouterait l’abandon des projets infrastructures indispensables à notre compétitivité et á la lutte contre la pollution dans les vallées alpines au premier rang desquelles le chantier du Lyon Turin.

C’est donc lucidement que j’appelle à voter pour Emmanuel Macron , il en va de l'intérêt du pays mais aussi de la protection des plus fragiles de nos concitoyens qui se trouveront être les premières victimes du programme du Front National